France 24 Partenaire du Prix Bayeux-Calvados

Pour la 2e année consécutive, France 24 s’inscrit comme partenaire du prix Bayeux-Calvados et soutient le Prix de l’Image Vidéo, aux côtés d’Arte et de Bew TV.
Ce prix, créé en 2016, récompense les professionnels de l’image, qui œuvrent derrière la caméra pour assurer la qualité de chaque séquence et restent pourtant souvent méconnus du grand public.


Avant-première "Mosul" d'Olivier Sarbil

Jeudi 5 octobre à 21h
Soirée projection-débat

« Mosul » – Avant-première européenne

Filmé et réalisé par Olivier Sarbil

Ce documentaire suit un groupe de jeunes soldats des forces spéciales sur la ligne de front de la bataille la plus brutale d’Irak pour détruire le dernier bastion de Daech. Au cours de six mois de tournage à l’intérieur de Mossoul, le journaliste français Olivier Sarbil réalise un portrait viscéralement intime de la guerre.

La projection sera suivie d’un échange animé par Loïck Berrou avec Olivier Sarbil, Gwendoline Debono et Laurent Van der Stockt.

Co-réalisateur : James Jones
Monteuse : Ella Newton
Musique : Massive Attack
Directeur de production : Pip Lacey
Producteur principal : Dan Edge
Directeur de la rédaction pour FRONTLINE PBS : Andrew Metz
Producteur exécutif pour FRONTLINE PBS : Raney Aronson-Rath
Une production FRONTLINE en association avec Mongoose Pictures


Le programme de la 24e édition

Une semaine de rendez-vous sur l’actualité internationale

Durant une semaine, l’actualité internationale est au cœur de nombreux rendez-vous à Bayeux : expositions inédites, un hommage à Bakhtiyar Haddad, des soirées débats, projections, salon du livre, le documentaire « Mosul » en avant première à Bayeux, les témoignages de photographes syriens, la soirée grands reporters consacrée à la Turquie d’Erdogan, un Refugee Food Festival dans les collèges, etc. Des rencontres, des échanges entre le public et les grands reporters. Rendez-vous du 2 au 8 octobre prochains autour de ces femmes et hommes de terrain qui, à travers leurs reportages, témoignent au quotidien des violences du monde.


4 photographes syriens à Bayeux

Karam Al-Masri, Zakaria Abdelkafi, Baraa Al-Halabi et Ameer Alhalbi ont travaillé pour l’AFP pour témoigner de la guerre dans leur pays. Ils seront à Bayeux pour l’exposition multimédia de l’AFP sur la Syrie.
Rencontre avec ces témoins samedi 7 octobre à 16h à la chapelle de la Tapisserie.

DU 2 AU 29 OCTOBRE

Exposition inédite sur le travail des photographes syriens de l’AFP

Ce sont des témoins considérables. Ils montrent sans fard la douleur et la souffrance humaine pour l'Histoire. Encore et toujours... Ils le font avec des mots, avec des photos, avec des vidéos. Ils le font malgré leur propre douleur.
Ils ne sont pas des observateurs impartiaux dans un conflit qui se déroule dans un pays étranger. Ils sont les témoins de l'effondrement de leur propre pays et de leurs foyers. Ils sont les témoins du malheur de leurs amis, leurs proches, leurs voisins. Maintes fois leurs yeux, leurs objectifs se sont braqués sur des corps broyés, des enfants ensanglantés et des mères éplorées. Quand on leur demande pourquoi, leur réponse est pratiquement toujours la même : pour que le monde sache.
Certains de ces journalistes qui ont permis à l’AFP de révéler au monde, depuis cinq ans, ces images effroyables de Syrie, seront à Bayeux lors de l'exposition. Ils sont parvenus à sortir de leur pays martyrisé et cherchent à se reconstruire peu à peu en Europe. Mais d'autres sont toujours là-bas pour couvrir cette guerre dont on ne voit pas la fin.
L’exposition comportera quelque 40 photographies des 12 derniers mois du conflit. Des vidéos et des diaporamas tourneront sur grand écran et leurs posts du blog Making-of seront consultables sur tablettes.


Un Refugee Food Festival dans les collèges du Calvados

Du lundi 2 au vendredi 6 octobre

Refugee Food Festival
Quand les cantines scolaires confient leurs cuisines à des chefs réfugiés

Du 2 au 6 octobre, le Département du Calvados et le HCR (l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés), en partenariat avec l’association Food Sweet Food, invitent les élèves des collèges du Calvados au Refugee Food Festival.
L’idée ? Sensibiliser les élèves à la situation des réfugiés en France et à travers le monde.
Les objectifs ? Changer de regard sur le statut de réfugié, offrir un tremplin aux chefs réfugiés
en facilitant leur accès à l'emploi et faire découvrir des plats venus d'ailleurs.
Cinq jours, cinq établissements
Entre sensibilisation et gastronomie, la journée comptera trois temps forts destinés aux collégiens de la 6e à la 3e.

Ils accueillent le Refugee Food Festival en 2017 :
❱ Lundi 2 octobre : Collège Charles Létot - Bayeux
❱ Mardi 3 octobre : Collège Jean de la Varende - Creully
❱ Mercredi 4 octobre (uniquement le matin) : Collège Hastings - Caen
❱ Jeudi 5 octobre : Collège Ernest Hemingway - Port-en-Bessin
❱ Vendredi 6 octobre : Collège Louis Pergaud - Dozulé

• Le matin, les élèves rencontreront les équipes du HCR et des réfugiés. Un temps d’échange qui mêlera témoignages,
questions-réponses, jeux pédagogiques… En parallèle, un chef réfugié, accompagné des équipes des cantines scolaires, préparera un repas traditionnel de son pays.
• Le midi, l’ensemble des élèves demi-pensionnaires dégusteront les plats mijotés par le chef réfugié et les équipes des cantines scolaires.
• La journée se terminera par des ateliers culinaires au cours desquels le chef réfugié élaborera le goûter avec les élèves. Un moment convivial, propice à l’échange


Avant-première en France : "Jim : l'histoire de James Foley"

Le film réalisé par Brian Oakes sera diffusé en avant-première le jeudi 6 octobre à Bayeux.
A la suite de cette projection aura lieu un échange animé par Claude Guibal
avec notamment Nicole Tung et Didier François.


Jim : l’histoire de James Foley

James Foley

2012, le jour de Thanksgiving, le journaliste américain James " Jim " Foley est kidnappé en Syrie ; tout juste deux ans avant la diffusion de la vidéo de son exécution publique qui a fait connaître l’Etat Islamique au monde entier.

" Jim : l’histoire de James Foley ", réalisé par son ami d’enfance Brian Oakes, raconte la vie de Jim à travers des interviews intimistes avec sa famille, ses amis et d’autres journalistes – pendant que les anciens otages révèlent des détails de sa captivité jusque-là méconnus - le tout dans une ambiance glaçante qui met en lumière leur courage et persévérance.

Réalisé avec un accès sans précédent dans les coulisses de son enlèvement (y compris grâce à des images tournées par James Foley, lui-même) dans le souci d’une reconstitution minutieuse des évènements, ce documentaire de Brian Oakes emmène les spectateurs dans les ténèbres de la captivité du reporter aujourd’hui disparu. Ce qui ressort de ce documentaire, c’est une histoire incroyable de courage, de compassion et de douleur à l’aube de la guerre entre les États-Unis et l’État Islamique.

Durée : 113 min
Production : Kunhardt Films, Marigold Pictures en association avec HBO Documentary Films.

La projection sera suivie d’un échange avec Claude Guibal, en présence de Diane Foley.
Ouverture des portes à 20 h - Entrée libre
Pavillon Prix Bayeux-Calvados - Place Gauquelin-Despallières


Pierre Cresson

Hommage au journaliste Pierre Creisson

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition de Pierre Creisson. Habitué du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, plusieurs fois juré et sélectionné, Pierre Creisson nous laisse le souvenir d'un grand professionnel et d'un homme chaleureux et humaniste. Toutes nos pensées vont vers sa famille et ses proches.

Patrick Gomont, Maire de Bayeux
Jean-Léonce Dupont, Questeur du Sénat et Président du Conseil Départemental du Calvados

Discordia Moses Saman

"Discordia" de Moises Saman : "WARM Days" à Paris

Du 24 au 27 février 2016,  la Fondation WARM – avec ses partenaires le Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre, le Fonds de dotation agnès b., Magnum Photos, Amnesty International et #Dysturb – présente une série d’événements à Paris autour du lancement du livre Discordia de Moises Saman, membre de l’agence Magnum Photos.

Discordia propose un souvenir personnel des quatre années passées de Moises Saman à vivre et travailler au Moyen-Orient de 2011 à 2015.

 

Affiche Exposition Discordia Moses SamanExposition Discordia

24 au 27 février 2016 - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
de 11 h 30 à 19 h - Entrée libre
Précédemment présentée au WARM Festival à Sarajevo puis pendant l'édition 2015 du Prix Bayeux-Calvados, Discordia est exposée à Paris en parallèle du lancement du livre.

 

Lancement et signature du livre & Vernissage de l’exposition Discordia

23 février 2016, 18 h - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
Lancement du livre et vernissage de l’exposition Discordia en présence du photographe Moises Saman, de la conceptrice du livre Daria Birang, et des représentants des organisations partenaires.
Suite de la soirée au 61 - 3 rue de l'Oise - Paris 19e

 

Table ronde WARM : «Rencontres, cinq ans de révolution arabes»

Avec le Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre et Amnesty International
24 février 2016, 19 h - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
Avec Moises Saman de Magnum Photos, Nina Walch de Amnesty International, Stephane Lacroix de CERI-Sciences Po et animée par Ziad Majed de l’Université américain de Paris.

 

Conversation avec Moises Saman et signature du livre Discordia

25 février 2016, 19 h - Magnum Paris, 19 Rue Hegesippe Moreau, Paris 18e
Moises Saman présente son travail puis s’engage dans une discussion avec un conservateur invité et le public. L’échange sera suivi par une signature du livre.

 

#Dysturb

Ce collectif de photojournalistes collabore avec Moises Saman pour une opération de street art pendant la semaine WARM à Paris.

 

À propos de WARM

WARM a pour objet la promotion et la diffusion du reportage de guerre, des différentes expressions de l’expérience de la guerre dans le champ de l’art et de la littérature, de la recherche historique et scientifique sur la guerre et les conflits contemporains et ce, en vue de satisfaire un intérêt général culturel, éducatif, humanitaire et scientifique. La fondation organise un certain nombre de manifestations dont un festival avec une large programmation multimédia à Sarajevo chaque année en juin. Celui-ci se déploie dans toute la ville avec des expositions, des conférences, des rencontres et des projections de films. Il a pour vocation de soutenir les initiatives de reporters, d’artistes, d’historiens, de scientifiques, d’enquêteurs reconnus au plan international, et œuvrant activement autour des conflits et leur mémoire.


Homeland : Irak année zéro

"Homeland : Irak année zéro" : journée spéciale Irak au cinéma Le Louxor

Homeland : Irak année zéro
Le samedi 13 février au cinéma le Louxor à Paris (10e), Nour Films, en partenariat avec le Prix Bayeux-Calvados, organise une journée spéciale Irak en présence d'Abbas Fahdel, le réalisateur du film HOMELAND : Irak année zéro, et des grands reporters Karen Lajon et Jean-Pierre Perrin (sous réserve).

Un Home movie à résonance universelle :

HOMELAND : Irak année zéro du cinéaste irakien Abbas Fahdel est une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l'invasion américaine de 2003. Ce documentaire est découpé en deux parties – l'avant et l'après.

I – Avant la chute

La première partie décrit les instants de vie d'une famille qui se prépare à la guerre. Elle va être terrible, mais il y a quand même l'espoir de voir une démocratie s'installer après la chute de la dictature. Que peut-il leur arriver de pire ?

II – Après la bataille

La seconde partie, après la chute du régime, est davantage tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s'affrontent.

Pendant 334', nous partageons les joies et les craintes de cette famille irakienne qui nous montre à quel point toutes les familles du monde ont les mêmes aspirations : travailler, éduquer leurs enfants, rire, aimer, s'impliquer dans leur société…
Abbas Fahdel nous montre également qu'au coeur de la guerre il existe des hommes, des femmes et des enfants exceptionnels, des héros du quotidien, « des gens qui sont nos frères humains et que l'on quitte le coeur brisé quand le film prend brutalement fin ».

Voir la bande-annonce :

[fusion_builder_container hundred_percent="yes" overflow="visible"][fusion_builder_row][fusion_builder_column type="1_1" background_position="left top" background_color="" border_size="" border_color="" border_style="solid" spacing="yes" background_image="" background_repeat="no-repeat" padding="" margin_top="0px" margin_bottom="0px" class="" id="" animation_type="" animation_speed="0.3" animation_direction="left" hide_on_mobile="no" center_content="no" min_height="none"][su_vimeo url="https://vimeo.com/141512965"]

« L'oeuvre d'une vie » Télérama
« Un film à ne pas rater » Le Monde
« Une immersion saisissante » Libération
« Un film déchirant » Huffingtonpost
« Un monument à la puissance du cinéma » Variety
« Une alternative salvatrice au traitement médiatique occidental » Cahiers du Cinéma
« Le réalisateur dévoile un Irak qu'aucun reportage n'a montré » Studio Cinélive
« Plus qu'un film beau, c'est un film nécessaire, exceptionnel » Luciano Barisone, directeur Visions du Réel

En pratique :

Cinéma Le Louxor - 170, bd de Magenta, 75010 Paris

14 h : Présentation + Partie 1
16 h 50 : entracte
17 h 30 : Partie 2 + Débat

Possibilité de se restaurer au bar du Louxor durant l'entracte

Tarifs par séance :
9,40 € plein tarif
7,80 € tarif réduit (Sur présentation d'un justificatif : étudiants, demandeurs d'emploi, carte famille nombreuse, + 65 ans, personnes handicapées)
5 € : - de 15 ans[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]