Gaza : population hors d’état

© Khalil Hamra / AP

Du 7 octobre au 3 novembre

Une exposition collective proposée par Médecins sans frontières

Regards croisés sur la « Grande Marche du retour », ce mouvement de protestation qui rythme la vie des Gazaouis depuis plus d’un an. La répression sanglante de l’armée israélienne a fait des milliers de blessés, des milliers de vies brisées. Une crise inédite qui fragilise davantage ce territoire meurtri par des années de guerre et de blocus.
Chaque année, la « Marche du retour » commémore la Nakba, l’exode palestinien de 1948. En 2018, année du 70e anniversaire de cet événement, les manifestations le long de la barrière de sécurité qui sépare la bande de Gaza d’Israël devaient durer un mois et demi. Malgré la violente répression de l’armée israélienne, tirant à balles réelles sur la foule, les manifestations n’ont à ce jour pas cessé, donnant à la frontière des airs de ligne de front. Des centaines de manifestants ont été tués et près de 7 000 personnes souffrent de blessures complexes nécessitant un traitement sur le long terme. Médecins Sans Frontières, présent dans la bande de Gaza depuis 2000, a renforcé ses opérations pour prendre en charge un grand nombre de ces blessés. Mais les besoins restent immenses et le système de santé est à bout de souffle. Beaucoup de victimes sont abandonnées à leur sort, risquent l’infection ou l’amputation. C’est une véritable hécatombe sanitaire qui se répercute durement sur une société à l’agonie.
La bande de Gaza est sous blocus depuis 2007, suite à la prise de contrôle du Hamas sur le territoire. Les entrées et les sorties se font au compte-gouttes. L’économie s’est effondrée, le taux de chômage est parmi les plus élevés au monde et la population est largement dépendante de l’aide humanitaire. Les coupures d’électricité et les problèmes d’approvisionnement en eau potable s’ajoutent aux difficultés d’un quotidien sans horizon.


Tapisserie de Bayeux Chapelle
Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

Ouvertures exceptionnelles vendredi 11 octobre jusqu’à 19h
et samedi 12 octobre de10h à 18h (journée continue)
Entrée libre

Photographies de :
Heidi Levine / SIPA Press
Jack Guez /AFP
Khalil Hamra / AP
Laurence Geai
Mahmud Hams / AFP
Menahem Kahana / AFP
Mohammed Abed / AFP
Michael Bunel
Said Khatib / AFP

Cette exposition est réalisée en partenariat avec

octobre 7 @ 10:00

10:00

– 11:00

(1h)

Tapisserie de Bayeux Chapelle