Mémorial des reporters

JEUDI 5 OCTOBRE – 17h

Dévoilement de la stèle 2016 et début 2017

La stèle 2016 et début 2017 du Mémorial des reporters sera officiellement dévoilée en présence de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, ainsi que des proches des journalistes Véronique Robert, Stephan Villeneuve, Bakhtiyar Haddad et Javier Valdez Cárdenas, décédés en 2017.

Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad ont été tués le 19 juin 2017 dans une explosion alors qu’ils réalisaient un reportage sur la bataille de Mossoul destiné au magazine Envoyé Spécial. Véronique Robert, qui travaillait avec eux sur le reportage, est décédée quelques jours plus tard, le 24 juin 2017 à son retour en France.
Le journaliste et écrivain Javier Valdez Cárdenas a été abattu par balles en plein jour, le 15 mai 2017 dans la ville de Culiacán, capitale de l’Etat de Sinaloa, au Mexique.

Reporter aguerri et très connu au Mexique, Javier Valdez Cárdenas était spécialisé dans le narco-trafic, il avait publié en 2016 un livre intitulé ‘Narco Periodismo. La prensa en medio del crimen y la denuncia’ (« Narcojournalisme, la presse entre le crime et la dénonciation »). Il travaillait pour le quotidien national La Jornada, l’hebdomadaire local Río Doce et collaborait avec l’AFP depuis plus de 10 ans.

Journaliste spécialisée dans les zones de conflit, Véronique Robert travaillait aussi bien pour la télévision française que pour la presse écrite. Elle collaborait avec de nombreux médias en Suisse et en France, notamment Marianne, Le Figaro ou encore Paris Match, pour qui elle avait récemment réalisé une série de reportages sur l’Irak.

Cameraman à l’agence Capa à la fin des années 1980, devenu par la suite journaliste reporter d’images freelance, Stephan Villeneuve a couvert toutes les grandes tragédies qui ont endeuillé le monde depuis les années 1990 : la Bosnie d’abord, puis la Somalie, le Rwanda, le Kosovo, la République démocratique du Congo, jusqu’à l’Irak et la Syrie.

Journaliste et fixeur kurde d’Irak, Bakhtiyar Haddad travaillait depuis quatorze ans pour les reporters étrangers en déplacement en Irak. Une exposition lui est consacrée au Musée Mémorial de la Bataille de Normandie.

[su_note note_color= »#AB8B65″ text_color= »#FFFFFF » radius= »0″]En 2016, 74 journalistes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions. La plupart d’entre eux étaient clairement visés. En 2015, ils étaient 101. Cette baisse s’explique largement par le fait que les journalistes n’ont pas eu d’autre choix que de fuir les pays devenus trop dangereux pour eux, en particulier la Syrie, l’Irak, la Libye, le Yémen, l’Afghanistan ou le Burundi. Ces exils massifs ont créé des trous noirs de l’information. En 2017, ce sont déjà près de 30 journalistes, journalistes citoyens et collaborateurs de médias qui ont été tués. La Syrie, le Mexique et l’Irak comptent parmi les pays les plus meurtriers pour la profession.[/su_note]

 

 

Mémorial des reporters
Bd Fabian Ware
Accès rue de Verdun

Accès libre

Crédit : © S. Guichard

octobre 5 @ 17:00

17:00

– 18:00

(1h)

Mémorial des reporters