Raconter la guerre

© Don Whitehead, correspondant d’Associated Press, à Anzio (Italie) en février 1944. © Bill Allen / AP

Du 8 octobre au 4 novembre

Commissaire d’exposition : Adrien Jaulmes
Scénographe : Laurent Hochberg
Documentation : Raechel Isolda

Voici un peu plus d’un siècle et demi apparaissaient sur les champs de bataille les premiers correspondants de guerre. Ces journalistes, envoyés par les médias naissants pour raconter les conflits, ont vu les moyens techniques dont ils disposaient évoluer rapidement. Au télégraphe et à la photo sur plaque de verre aux longs temps de pause ont succédé des matériels de prise de vue, de transmission et de diffusion de plus en plus rapides. Aux journaux et à la photo sont venus s’ajouter la radio, puis le film et la télévision, jusqu’à l’instantanéité de l’Internet. Pourtant, leur environnement est resté étonnamment similaire : d’immenses contraintes, toujours changeantes, dans le milieu le plus imprévisible qui soit, celui de la guerre ; la confusion entre réalité et perception, entre propagande et rumeurs, et les risques de la ligne de front n’ont finalement pas fondamentalement changé un métier qui reste jusqu’à nos jours exercé par des individus plus que par de grosses organisations.

Une exposition originale et largement inédite retrace, depuis l’expédition de Crimée jusqu’à la guerre de Syrie, l’évolution de cette profession pas comme les autres. Au-delà des techniques et des matériels de reportage utilisés, elle relate avant tout l’histoire des hommes et des femmes qui, depuis le milieu du XIXe siècle, ont arpenté les champs de bataille pour tenter de ‘raconter la guerre’.

Hôtel du Doyen
Rue Lambert-Leforestier
Ouvert tous les jours du 8 au 14 octobre
Et les week-ends du 15 octobre au 4 novembre
de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h

Ouvertures exceptionnelles vendredi 12 octobre jusqu’à 19 h et samedi 13 octobre de 10 h à 18 h (journée continue)

Entrée libre

Avec la collaboration de

octobre 8 @ 10:00

10:00

– 18:00

(8h)

Hôtel du Doyen