[Audio] Jim : L’histoire de James Foley

2012, le jour de Thanksgiving, le journaliste américain James » Jim » Foley est kidnappé en Syrie ; tout juste deux ans avant la diffusion de la vidéo de son exécution publique qui a fait connaître l’Etat Islamique au monde entier.

“Jim : l’histoire de James Foley”, réalisé par son ami d’enfance Brian Oakes, raconte la vie de Jim à travers des interviews intimistes avec sa famille, ses amis et d’autres journalistes – pendant que les anciens otages révèlent des détails de sa captivité jusque-là méconnus – le tout dans une ambiance glaçante qui met en lumière leur courage et persévérance.

Réalisé avec un accès sans précédent dans les coulisses de son enlèvement (y compris grâce à des images tournées par James Foley, lui-même) dans le souci d’une reconstitution minutieuse des évènements, ce documentaire de Brian Oakes emmène les spectateurs dans les ténèbres de la captivité du reporter aujourd’hui disparu. Ce qui ressort de ce documentaire, c’est une histoire incroyable de courage, de compassion et de douleur à l’aube de la guerre entre les États-Unis et l’État Islamique.

With Nicole Tung and Didier Francois
Credit photo : Matej Leskovsek


[Audio] Le Siège

Entre horreur et urgence de vivre, une immersion bouleversante dans le quotidien des Sarajéviens assiégés.

Sarajevo a vécu le plus long siège de l’histoire moderne. « Le Siège » est un film sur les assiégés, sur l’aventure humaine du siège. A travers et au-delà de Sarajevo, c’est l’histoire d’un ghetto, d’une bataille et d’une résistance. C’est l’histoire universelle d’une civilisation confrontée à la pire épreuve de son existence et d’une lutte pour sa survie. Contre toute attente, Sarajevo résista et survécut. « Le Siège » est une plongée vertigineuse dans la guerre.

Documentaire de Rémy Ourdan.
Réalisé par Rémy Ourdan et Patrick Chauvel.

Credit photo : Matej Leskovsek


La nota roja de Bernandino Hernandez

C’est une guerre au soleil, sur les rivages d’une mer émeraude. Une guerre qui ne dit pas son nom, alors même qu’elle fait des milliers de victimes chaque année. Une guerre qui a transformé Acapulco la touristique en l’une des ville les plus dangereuse au monde. Une guerre menée par des gangs qui s’entretuent pour la maîtrise du racket ou du trafic de drogue.

Orphelin, enfant des rues, le photographe Bernandino Hernandez documente ce conflit, né de la pauvreté et de la faillite de l’état. Un travail photographique au plus près des faits, dans la tradition des « notas rojas », ces chroniques criminelles publiées depuis un siècle par la presse mexicaine.

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


Rappelez-vous : toutes les libertés naissent avec la liberté d'expression

“Rappelez-vous : toutes les libertés naissent avec la liberté d’expression”

Il y a 10 ans, la journaliste d’investigation russe de Novaîa Gazetta Anna Politkovskaïa était assassinée à Moscou. Son ancienne élève, collègue et amie Elena Milashina est venue à Bayeux cette année pour honorer sa mémoire et rappeler que la liberté d’expression est, en Russie comme ailleurs, un combat sans relâche.

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


LES BOAT-PEOPLE DE LA GRANDE BLEUE

Edouard Elias expose son reportage « les boat-people de la Grande Bleue » à l’espace d’art culturel Le Radar à Bayeux, jusqu’au 6 novembre.
Réalisées en argentique, les photos ont été prises à bord de « l’Aquarius », un bateau affrété au large de la Libye par l’ONG SOS Méditerranée.

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


GAZA, THE AFTERMATH par Virginie Nguyen Hoang

Virginie Nguyen Hoang, photojournaliste belge de 29 ans, s’est rendue à cinq reprises dans la bande de Gaza entre juillet 2014 et février 2016. Son travail est exposé au Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard de Bayeux. Elle y raconte la vie quotidienne de quatre familles habitant dans quatre quartiers de la ville.

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


Prix Bayeux-Calvados 2016 : revivez la cérémonie en intégralité

Ce samedi 8 octobre se déroulait à Bayeux la cérémonie de remise de prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Au total, une dizaine de trophées ont été décernés, honorant le travail de ces journalistes qui exercent leur profession dans des zones particulièrement exposées.

Revivez l’intégralité de la cérémonie...


23e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre : le palmarès

Cinquante grands reporters étaient réunis à Bayeux, les 7 et 8 octobre 2016, pour délibérer et décerner les trophées des catégories photo, presse écrite, radio, télévision, télévision grand format, jeune reporter (photo), web journalisme et image vidéo. Trois prix spéciaux ont également été attribués : le Prix Région des Lycéens et Apprentis de Normandie (télévision), le Prix du public (photo) et le Prix Ouest-France – Jean Marin (presse écrite). Présidé par Jean-Claude Guillebaud, le jury international du 23e Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a rendu son verdict…

Le mot de Jean-Claude Guillebaud, président du jury international :
« J’avais participé aux présélections, je savais que le choix du jury international serait difficile au vu de la qualité des articles et des reportages en compétition. Le résultat final est absolument formidable. J’y suis d’autant plus sensible qu’il récompense les grands reporters dans tous les médias. Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre offre un regard panoramique sur notre profession. C’est ce qui le rend si unique et si précieux. »


CATÉGORIE PHOTO – JURY INTERNATIONAL
PRIX NIKON

1er Prix

Yannis BEHRAKIS
REUTERS
Les persécutés
GRÈCE

Mer Égée – 11 août 2015 – Yannis BEHRAKIS
Au lever du soleil, un bateau pneumatique chargé de réfugiés syriens dérive en mer Égée à la suite d’une panne de moteur entre la Turquie et la Grèce pendant sa traversée à destination de l’île grecque de Kos.
Télécharger la photo

2e Prix

Hassan GHAEDI
SIPA
Guerre en Irak : opération Al-Bashir
IRAK

3e Prix

Abd DOUMANY
AFP
Hôpital de fortune à Douma
SYRIE


CATÉGORIE TV – JURY INTERNATIONAL
PRIX AMNESTY INTERNATIONAL

1er Prix

Arnaud COMTE et Stéphane GUILLEMOT
FRANCE 2
Mossoul : fuir à tout prix
IRAK

2e Prix

Clarissa WARD et Bilal Abdul KAREEM
CNN
Témoin d’une frappe aérienne
SYRIE

3e Prix

Alex CRAWFORD et Garwen MCLUCKIE
SKY NEWS
De la Turquie à la Grèce
TURQUIE – GRÈCE


CATÉGORIE PHOTO – PRIX DU PUBLIC
PARRAINÉ PAR L’AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT

1er Prix

Yannis BEHRAKIS
REUTERS
Les persécutés
GRÈCE

Mer Égée – 11 août 2015 – Yannis BEHRAKIS
Au lever du soleil, un bateau pneumatique chargé de réfugiés syriens dérive en mer Égée à la suite d’une panne de moteur entre la Turquie et la Grèce pendant sa traversée à destination de l’île grecque de Kos.
Télécharger la photo

CATÉGORIE TV – PRIX RÉGION DES LYCÉENS ET APPRENTIS DE NORMANDIE

1er Prix

Virginie NGUYEN HOANG et Dastane ALTAÏR
PAC PRESSE pour FRANCE 4
War is a bitch
UKRAINE

CATÉGORIE WEB JOURNALISME – JURY INTERNATIONAL
PRIX NIKON

1er Prix

Guillaume HERBAUT et Paul OUAZAN
ARTE
Ukraine : carnet de route d’un photographe
UKRAINE


CATÉGORIE PRESSE ÉCRITE – JURY INTERNATIONAL
PRIX DU DÉPARTEMENT DU CALVADOS

1er Prix

Wolfgang BAUER
DIE ZEIT
« I’ve become someone else. Someone I no longer recognize »
NIGÉRIA

2e Prix

Tristan MCCONNELL
FOREIGN POLICY
Fermer les yeux et faire semblant d’être morts
KENYA

3e Prix

Anthony LOYD
THE TIMES
Reports on the fight against Islamic State
IRAK – SYRIE – AFGHANISTAN


CATÉGORIE RADIO – JURY INTERNATIONAL
PRIX DU COMITÉ DU DÉBARQUEMENT

1er Prix

Jeremy BOWEN
BBC NEWS
Yémen
YEMEN

2e Prix

Hugh SYKES
BBC NEWS
Anti-Isis rappeurs en Tunisie
TUNISIE

3e Prix

Omar OUAHMANE
FRANCE INTER
12 jours dans la vie d’un réfugié
TURQUIE – GRÈCE – MACÉDOINE – SERBIE – CROATIE – HONGRIE – AUTRICHE


CATÉGORIE JEUNE REPORTER (PHOTO) – JURY INTERNATIONAL
PARRAINÉ PAR CAPA PRESSE TV

1er Prix

Mohammed BADRA
EPA
La Syrie, ceux qui restent
SYRIE

Douma, SYRIE – 4 décembre 2015 – Mohammed BADRA / EPA
Mohammed Zahra, 14 ans, essuie le sol d’une morgue à côté d’un homme mort dans un assaut aérien perpétré par des loyalistes du gouvernement dans la ville de Douma, contrôlée par des insurgés. Le père de Mohammed est mort il y a deux ans et le garçon est devenu le bénévole le plus jeune de la défense civile syrienne.
Télécharger la photo

CATÉGORIE TV GRAND FORMAT – JURY INTERNATIONAL
PRIX SCAM

1er Prix

Ayman OGHANNA et Warzer JAFF
VICE
La route de Falloujah
IRAK


CATÉGORIE IMAGE VIDÉO – JURY INTERNATIONAL
PARRAINÉ PAR GALAXIE / FRANCE 24 / ARTE

1er Prix

Roméo LANGLOIS
FRANCE 24
À l’assaut du « califat »
SYRIE


CATÉGORIE PRESSE ÉCRITE – PRIX OUEST-FRANCE – JEAN MARIN

1er Prix

Célia MERCIER
XXI
Passeurs de vie
IRAK


L'errance des réfugiés à travers l'Europe

En 2015, ils étaient plus d'un million à chercher refuge en Europe, poussés par les conflits et les persécutions ; venant surtout de Syrie et d’Irak, mais aussi de la Corne de l’Afrique, d’Afghanistan, ou encore du Pakistan. Dans le cadre de cette exposition en plein air et en plein cœur de la ville de Bayeux, les photographes de l’AFP ont voulu retracer leurs parcours, et parfois de leurs calvaires.

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


Le son de la Guerre

À travers l’immersion dans les ambiances sonores de d’Irak, d’Iran, de Gaza, de Libye, de Centrafrique, l’exposition veut stimuler l’imaginaire et nous forcer à convoquer nos propres images.
Au fil de la scénographie, il retrace aussi l’élaboration d’un reportage, de la matière brute du tournage à la diffusion.
Il raconte enfin l’évolution des outils techniques depuis 30 ans, et leur impact sur la prise de son et les conditions de tournage.

Commissaires d’exposition – Jean-Marc Four (France Inter) et Jean-Marie Porcher (Radio France)

© CAPA / Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre – 2016


Mémorial des reporters de guerre : Dévoilement de la stèle 2016

En 2005, la ville de Bayeux inaugurait le Mémorial des Reporters.
Dix années plus tard, près de 800 noms sont venus s’ajouter sur les stèles du mémorial. 110 pour la seule année 2015.

Les proches des journalistes disparus – parmi eux présents Claudine Kent, compagne de David Gilkey mort en Afghanistan ; Maryvonne Lepage, maman de Camille Lepage tuée en Centre-Afrique, Deo Namujimbo, ou encore Elena Milachina, amie et collègue d’Anna Politkoskaïa et Boshra Nerj, ami du journaliste syrien Naji Jerf, se sont joints cette année à la cérémonie.


Avant-première en France : "Jim : l'histoire de James Foley"

Le film réalisé par Brian Oakes sera diffusé en avant-première le jeudi 6 octobre à Bayeux.
A la suite de cette projection aura lieu un échange animé par Claude Guibal
avec notamment Nicole Tung et Didier François.


Nicolas Poincaré présentera la soirée de remise des prix

Nicolas PoincareLauréat du Prix Bayeux-Calvados en 1996 pour un reportage sur la guerre en Tchétchénie, Nicolas Poincaré présentera la soirée de remise des prix le samedi 8 octobre. Il succède à Lucas Menget.

Nicolas Poincaré débute sa carrière à Radio France Lyon en 1987. Il rejoint France Info en tant que grand reporter de 1988 à 2000. Il couvre les principaux conflits : la guerre en Bosnie, en Tchétchénie, au Kosovo, en Irak, le génocide au Rwanda.

De 2001 à 2006, il est grand reporter pour le magazine Sept à Huit sur TF1 et travaille également au sein des rédactions de France Inter. En août 2006, il présente On refait le monde, émission de débats sur RTL. Il rejoint France Info en septembre 2009 pour présenter la matinale de 7h à 10h. Le 28 février 2011, il quitte France Info pour Europe 1 et y présente Europe 1 Soir du lundi au vendredi. En septembre 2014, il succède à Benoit Duquesne à la présentation de l’émission Complément d’Enquête sur France 2, en parallèle de son émission sur Europe 1.

Copyright : Storybox – Europe 1


Pierre Cresson

Hommage au journaliste Pierre Creisson

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition de Pierre Creisson. Habitué du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, plusieurs fois juré et sélectionné, Pierre Creisson nous laisse le souvenir d'un grand professionnel et d'un homme chaleureux et humaniste. Toutes nos pensées vont vers sa famille et ses proches.

Patrick Gomont, Maire de Bayeux
Jean-Léonce Dupont, Questeur du Sénat et Président du Conseil Départemental du Calvados

Discordia Moses Saman

"Discordia" de Moises Saman : "WARM Days" à Paris

Du 24 au 27 février 2016,  la Fondation WARM – avec ses partenaires le Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre, le Fonds de dotation agnès b., Magnum Photos, Amnesty International et #Dysturb – présente une série d’événements à Paris autour du lancement du livre Discordia de Moises Saman, membre de l’agence Magnum Photos.

Discordia propose un souvenir personnel des quatre années passées de Moises Saman à vivre et travailler au Moyen-Orient de 2011 à 2015.

 

Affiche Exposition Discordia Moses SamanExposition Discordia

24 au 27 février 2016 - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
de 11 h 30 à 19 h - Entrée libre
Précédemment présentée au WARM Festival à Sarajevo puis pendant l'édition 2015 du Prix Bayeux-Calvados, Discordia est exposée à Paris en parallèle du lancement du livre.

 

Lancement et signature du livre & Vernissage de l’exposition Discordia

23 février 2016, 18 h - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
Lancement du livre et vernissage de l’exposition Discordia en présence du photographe Moises Saman, de la conceptrice du livre Daria Birang, et des représentants des organisations partenaires.
Suite de la soirée au 61 - 3 rue de l'Oise - Paris 19e

 

Table ronde WARM : «Rencontres, cinq ans de révolution arabes»

Avec le Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre et Amnesty International
24 février 2016, 19 h - agnès b. - 17 rue Dieu - Paris 10e
Avec Moises Saman de Magnum Photos, Nina Walch de Amnesty International, Stephane Lacroix de CERI-Sciences Po et animée par Ziad Majed de l’Université américain de Paris.

 

Conversation avec Moises Saman et signature du livre Discordia

25 février 2016, 19 h - Magnum Paris, 19 Rue Hegesippe Moreau, Paris 18e
Moises Saman présente son travail puis s’engage dans une discussion avec un conservateur invité et le public. L’échange sera suivi par une signature du livre.

 

#Dysturb

Ce collectif de photojournalistes collabore avec Moises Saman pour une opération de street art pendant la semaine WARM à Paris.

 

À propos de WARM

WARM a pour objet la promotion et la diffusion du reportage de guerre, des différentes expressions de l’expérience de la guerre dans le champ de l’art et de la littérature, de la recherche historique et scientifique sur la guerre et les conflits contemporains et ce, en vue de satisfaire un intérêt général culturel, éducatif, humanitaire et scientifique. La fondation organise un certain nombre de manifestations dont un festival avec une large programmation multimédia à Sarajevo chaque année en juin. Celui-ci se déploie dans toute la ville avec des expositions, des conférences, des rencontres et des projections de films. Il a pour vocation de soutenir les initiatives de reporters, d’artistes, d’historiens, de scientifiques, d’enquêteurs reconnus au plan international, et œuvrant activement autour des conflits et leur mémoire.