Les boat people de la grande bleue

boatpeople-edourd-elias

Depuis le 25 février, un navire particulier croise au large de la Libye : l’Aquarius, bateau de sauvetage civil.

Il porte sur son flanc de grosses lettres noires, visibles de loin sur l’eau : SOS Méditerranée. C’est le nom de l’ONG qui l’affrète. Une ONG européenne toute jeune, créée en mai 2015, par un capitaine de marine marchande allemand. Un seul objectif : sauver des vies. Un principe : l’indépendance par rapport à tout gouvernement et à l’Union européenne.

Les réfugiés que secourt l’Aquarius sont bien des boat people. Qu’ils aient quitté leur pays, au sud du Sahara, pour fuir la guerre ou la misère, ils ne cherchent plus qu’une chose en embarquant sur ces canots pneumatiques made in China tout juste bons à faire des ronds dans une piscine : sauver leur vie.
Avoir la peau noire, en Libye, c’est être en enfer : la vie sur un fil, les enlèvements, le racket, l’emprisonnement dans des conditions inhumaines, les viols, la faim, la peur, les fusillades.

Secourir les boat people de la Grande Bleue, les écouter, les photographier, rendre compte de leur calvaire, les montrer, c’est leur permettre de faire porter leur voix au-delà des murs que l’Europe dresse.

Espace d’art actuel Le Radar
24, rue des cuisiniers
Ouvert du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30, le samedi de 14h à 19h
Ouvertures exceptionnelles lundi 3 octobre de 14h30 à 18h30, vendredi 7 octobre de 14h30 à 19h et samedi 8 octobre de 10h à 19h.
Entrée libre

 

Crédit : ©Édouard Élias

2017-09-29T10:59:18+00:00