Mémorial des reporters

Memorial des Reporters

Dévoilement de la stèle 2015 et début 2016
Dixième anniversaire de la création du Mémorial des Reporters

Il y a dix ans était inauguré le Mémorial des reporters de Bayeux. A l’occasion du dévoilement de la stèle 2015, Reporters sans frontières réunit pour une commémoration les proches de journalistes tués au cours des dix dernières années si meurtrières.

Au cours de l’année 2015, RSF a recensé 110 journalistes tués en raison de leur métier ou décédés de morts suspectes. Pour 67 d’entre eux, l’organisation est en mesure d’affirmer de manière formelle qu’ils ont été tués en raison de leur profession ou dans l’exercice de leur mission, soit un total de 787 depuis 2005. A ces chiffres s’ajoutent 27 journalistes citoyens et 7 collaborateurs de médias tués. Cette situation préoccupante traduit l’avènement durant la dernière décennie d’une violence délibérée contre les journalistes, pris pour cibles, et témoigne de l’échec sur le long terme des initiatives en faveur de leur protection.

« Il est impératif de mettre en place un mécanisme concret pour l’application du droit international sur la protection des journalistes », déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. « Aujourd’hui, des groupes non étatiques perpétuent des exactions ciblées contre les journalistes, tandis que de trop nombreux États ne respectent pas leurs obligations. Les plus de 800 reporters tués ces dix dernières années doivent générer des réactions à hauteur de l’urgence : un représentant spécial pour la protection des journalistes auprès du secrétaire général des Nations Unies doit être nommé sans tarder. »

La liberté d’expression et d’information reste la première des libertés et est le fondement de toute démocratie. Reporters sans frontières est la plus vaste organisation internationale de la liberté de la presse, entendue comme droit humain fondamental d’informer et d’être informé.

Créé et voulu par des familles de reporters et de journalistes disparus en mission, le Monument aux reporters disparus situé à la gauche de l’entrée du Mémorial, sera inauguré cette année. La silhouette en ombre portée d’un reporter-photographe symbolise l’absence physique de ceux dont les corps n’ont jamais été retrouvés mais dont le souvenir ne peut s’estomper en raison d’un deuil impossible à faire.

Ils seront présents : Claudine Kent (compagne de David Gilkey mort en Afghanistan), Maryvonne Lepage, Deo Namujimbo, Elena Milachina pour rendre hommage à Anna Politkoskaïa assassinée il y a 10 ans lorsque nous inaugurions les premiers aménagements du Mémorial des reporters, Boshra Nerj pour le journaliste syrien Naji Jerf, mort fin décembre 2015.


Mémorial des reporters
Boulevard Fabian Ware
Accès rue de Verdun

Accès libre

Crédit Photo : © Pauline MAGDELEINAT

2017-09-29T10:59:14+00:00