France 24 Partenaire du Prix Bayeux-Calvados

Pour la 2e année consécutive, France 24 s’inscrit comme partenaire du prix Bayeux-Calvados et soutient le Prix de l’Image Vidéo, aux côtés d’Arte et de Bew TV.
Ce prix, créé en 2016, récompense les professionnels de l’image, qui œuvrent derrière la caméra pour assurer la qualité de chaque séquence et restent pourtant souvent méconnus du grand public.


Avant-première "Mosul" d'Olivier Sarbil

Jeudi 5 octobre à 21h
Soirée projection-débat

« Mosul » – Avant-première européenne

Filmé et réalisé par Olivier Sarbil

Ce documentaire suit un groupe de jeunes soldats des forces spéciales sur la ligne de front de la bataille la plus brutale d’Irak pour détruire le dernier bastion de Daech. Au cours de six mois de tournage à l’intérieur de Mossoul, le journaliste français Olivier Sarbil réalise un portrait viscéralement intime de la guerre.

La projection sera suivie d’un échange animé par Loïck Berrou avec Olivier Sarbil, Gwendoline Debono et Laurent Van der Stockt.

Co-réalisateur : James Jones
Monteuse : Ella Newton
Musique : Massive Attack
Directeur de production : Pip Lacey
Producteur principal : Dan Edge
Directeur de la rédaction pour FRONTLINE PBS : Andrew Metz
Producteur exécutif pour FRONTLINE PBS : Raney Aronson-Rath
Une production FRONTLINE en association avec Mongoose Pictures


Le programme de la 24e édition

Une semaine de rendez-vous sur l’actualité internationale

Durant une semaine, l’actualité internationale est au cœur de nombreux rendez-vous à Bayeux : expositions inédites, un hommage à Bakhtiyar Haddad, des soirées débats, projections, salon du livre, le documentaire « Mosul » en avant première à Bayeux, les témoignages de photographes syriens, la soirée grands reporters consacrée à la Turquie d’Erdogan, un Refugee Food Festival dans les collèges, etc. Des rencontres, des échanges entre le public et les grands reporters. Rendez-vous du 2 au 8 octobre prochains autour de ces femmes et hommes de terrain qui, à travers leurs reportages, témoignent au quotidien des violences du monde.


4 photographes syriens à Bayeux

Karam Al-Masri, Zakaria Abdelkafi, Baraa Al-Halabi et Ameer Alhalbi ont travaillé pour l’AFP pour témoigner de la guerre dans leur pays. Ils seront à Bayeux pour l’exposition multimédia de l’AFP sur la Syrie.
Rencontre avec ces témoins samedi 7 octobre à 16h à la chapelle de la Tapisserie.

DU 2 AU 29 OCTOBRE

Exposition inédite sur le travail des photographes syriens de l’AFP

Ce sont des témoins considérables. Ils montrent sans fard la douleur et la souffrance humaine pour l'Histoire. Encore et toujours... Ils le font avec des mots, avec des photos, avec des vidéos. Ils le font malgré leur propre douleur.
Ils ne sont pas des observateurs impartiaux dans un conflit qui se déroule dans un pays étranger. Ils sont les témoins de l'effondrement de leur propre pays et de leurs foyers. Ils sont les témoins du malheur de leurs amis, leurs proches, leurs voisins. Maintes fois leurs yeux, leurs objectifs se sont braqués sur des corps broyés, des enfants ensanglantés et des mères éplorées. Quand on leur demande pourquoi, leur réponse est pratiquement toujours la même : pour que le monde sache.
Certains de ces journalistes qui ont permis à l’AFP de révéler au monde, depuis cinq ans, ces images effroyables de Syrie, seront à Bayeux lors de l'exposition. Ils sont parvenus à sortir de leur pays martyrisé et cherchent à se reconstruire peu à peu en Europe. Mais d'autres sont toujours là-bas pour couvrir cette guerre dont on ne voit pas la fin.
L’exposition comportera quelque 40 photographies des 12 derniers mois du conflit. Des vidéos et des diaporamas tourneront sur grand écran et leurs posts du blog Making-of seront consultables sur tablettes.


Un Refugee Food Festival dans les collèges du Calvados

Du lundi 2 au vendredi 6 octobre

Refugee Food Festival
Quand les cantines scolaires confient leurs cuisines à des chefs réfugiés

Du 2 au 6 octobre, le Département du Calvados et le HCR (l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés), en partenariat avec l’association Food Sweet Food, invitent les élèves des collèges du Calvados au Refugee Food Festival.
L’idée ? Sensibiliser les élèves à la situation des réfugiés en France et à travers le monde.
Les objectifs ? Changer de regard sur le statut de réfugié, offrir un tremplin aux chefs réfugiés
en facilitant leur accès à l'emploi et faire découvrir des plats venus d'ailleurs.
Cinq jours, cinq établissements
Entre sensibilisation et gastronomie, la journée comptera trois temps forts destinés aux collégiens de la 6e à la 3e.

Ils accueillent le Refugee Food Festival en 2017 :
❱ Lundi 2 octobre : Collège Charles Létot - Bayeux
❱ Mardi 3 octobre : Collège Jean de la Varende - Creully
❱ Mercredi 4 octobre (uniquement le matin) : Collège Hastings - Caen
❱ Jeudi 5 octobre : Collège Ernest Hemingway - Port-en-Bessin
❱ Vendredi 6 octobre : Collège Louis Pergaud - Dozulé

• Le matin, les élèves rencontreront les équipes du HCR et des réfugiés. Un temps d’échange qui mêlera témoignages,
questions-réponses, jeux pédagogiques… En parallèle, un chef réfugié, accompagné des équipes des cantines scolaires, préparera un repas traditionnel de son pays.
• Le midi, l’ensemble des élèves demi-pensionnaires dégusteront les plats mijotés par le chef réfugié et les équipes des cantines scolaires.
• La journée se terminera par des ateliers culinaires au cours desquels le chef réfugié élaborera le goûter avec les élèves. Un moment convivial, propice à l’échange


Jeremy Bowen

Jeremy Bowen, Président du jury

Il couvre pour la BBC tous les évènements majeurs de la planète depuis plus de 30 ans. La guerre au Salvador, la révolution roumaine, l’Afghanistan, l’Irak, le Liban, l’Afrique du Sud, le conflit Israélo-palestinien, les révolutions arabes, la guerre en Syrie... Jeremy Bowen est partout. Journaliste télé, mais aussi radio, il a reçu de nombreux prix internationaux dont trois Prix Bayeux-Calvados.

Jeremy Bowen

 

Originaire du Pays de Galles, Jeremy Bowen (né en 1960) rejoint la BBC en 1984 et a été correspondant de guerre pour une grande partie de sa carrière, en commençant par le Salvador en 1989. Il a réalisé des reportages dans plus de 70 pays différents (révolution roumaine, manifestations de la place Tian'anmen, Afghanistan, Irak, Liban, Afrique du Sud, Israël-Palestine, Rwanda, Algérie, Tchétchénie, Yougoslavie, le 11 Septembre 2001, Yémen...). Il a couvert le conflit en Bosnie-Herzégovine pendant la guerre civile, le Kosovo pendant le conflit de 1999. Il a été le correspondant de la BBC au Moyen-Orient basé à Jérusalem entre 1995 et 2000. Il est le rédacteur en chef de la BBC pour le Moyen-Orient depuis 2005. En février 2011, il est le premier journaliste britannique à interviewer Mouammar Kadhafi depuis le début de la guerre civile en Libye. Depuis plus de six ans, il couvre la guerre en Syrie, et actuellement la chute de Mossoul.

« C'est un grand honneur pour moi d’être cette année président du jury. Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre jouit d'une excellente réputation et je suis très fier de l'avoir remporté par le passé. En raison de son histoire, Bayeux est le lieu idéal pour débattre de ce qui se fait de mieux, en matière de journalisme, dans les lieux les plus périlleux du monde, et de célébrer le reportage de terrain. Aujourd'hui, plus que jamais, nous avons besoin d'un journalisme de qualité, quel que soit le média. Tous les acteurs des conflits actuels veulent contrôler les médias sur les champs de bataille. Nous nous devons d'apporter de la lumière dans les recoins les plus sombres de la planète, et de faire de notre mieux pour rechercher la vérité et la montrer. Ils sont nombreux à vouloir nous en empêcher, et c'est la raison pour laquelle il est de plus en plus dangereux d'exercer ce métier. En accueillant ce festival unique en son genre, Bayeux nous offre un moment de paix et de répit pour réfléchir à ce que nous faisons et pour comprendre comment nous pouvons le faire encore mieux. » Jeremy Bowen

Récompenses
Plusieurs fois le Royal Television Society
Festival de télévision de Monte Carlo (le siège de Mostar)
Festival de télévision de New York (le siège de Mostar)
Sony Gold Award (l’arrestation de Saddam Hussein)
Emmy et Peabody award pour la couverture de la guerre en Syrie
Charles Wheeler Award
Prix Bayeux-Calvados télé grand format 2009 « Gaza, hors des ruines »
Prix Bayeux-Calvados radio 2012 « Douma, Syrie »

Prix Bayeux-Calvados radio 2016 « Yemen »
Faisait également partie de l’équipe de la BBC qui a remporté les prix suivants :
Bafta (le Kosovo), Emmy international (la guerre du Liban 2006)

Livres :
Six Days: How the 1967 War shaped the Middle East (Simon and Schuster 2003)
War Stories (Simon and Schuster 2005)
The Arab Uprisings: the people want the fall of the regime (Simon and Schuster 2012)


Workshop Nikon – NOOR

Comme chaque année depuis 2013, Nikon organisera dans le cadre du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre un workshop destiné aux jeunes talents du photoreportage. Cette année, Pep Bonet et Kadir van Lohuizen, membres fondateurs de l’agence NOOR viendront partager leur expérience de la production de reportages multimédia.

2017 est une année particulière à la fois pour Nikon qui fête son centenaire et pour l’agence NOOR, soutenue par Nikon depuis 2009, qui célèbre son 10e anniversaire.


RADIO ARGOUGES

Pour cette troisième année d’antenne, Radio Argouges s’agrandit et accueille de nouveaux reporters issus du Groupe d’Entraide Mutuelle, du Conseil Municipal Enfance Jeunesse et du lycée Jeanne d’Arc.

Tout au long de la semaine, le groupe de Radio Argouges animera des émissions en lien avec la programmation du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre et des temps forts de la vie bayeusaine. L’occasion pour l’ensemble des reporters, accompagnés de Zones d’Ondes - Agence associative Normandie média et de l’Espace Argouges de Bayeux, d’échanger autour des thèmes de la solidarité, de la différence et du respect des droits de l’Homme.

Rendez-vous sur 107.5 FM et sur zonesdondes.org du mercredi 4 au samedi 7 octobre de 11h à 12h et de 14h à 17h. Cette année, l’émission sera également rediffusée sur Radio Tou’Caen métropole Normandie, 91.9 FM, et sur radio-toucaen.fr.

Studio ouvert au public lors des émissions en direct


IUT LANNION

Cette année, les 26 étudiants de deuxième année du DUT Journalisme de l’IUT de Lannion seront présents au Prix Bayeux – Calvados des correspondants de guerre.

Ils réaliseront des productions médiatiques (son, vidéo, texte, photo et infographie), tout en abordant les enjeux de la profession en lien avec le contexte particulier d’un pays en guerre : les terrains difficiles, la géopolitique, les conflits, le rapport aux sources, …

Vous pouvez les suivre à cette adresse : http://prixbayeux2017.iut-lannion.fr/


Visuel de l'édition 2017

Le visuel de l’affiche 2017 reprend une photo du reportage primé en 2016. Il s’agit d’un cliché de Yannis Behrakis de l’agence Reuters, issue de son reportage «Les persécutés», réalisé en Grèce entre juin et octobre 2015.


Des migrants et des réfugiés supplient des policiers macédoniens de les laisser franchir la frontière près du village grec d’Idomeni, le 10 septembre 2015


 

Yannis Behrakis

Yannis Behrakis est né en 1960 à Athènes, où il a étudié la photographie à l’Ecole d’Art et de Technologie. Il est diplômé de l’Université du Middlesex (GB) et travaille depuis 1987 à l’agence Reuters en tant que photojournaliste.

Depuis 25 ans, il couvre les grands évènements de l’actualité internationale en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Il a photographié des grands moments de l’histoire contemporaine, comme les funérailles de l’Ayatollah Khomeini en Iran, les bouleversements géopolitiques en Europe de l’Est et dans les Balkans, la guerre au Liban, en Tchétchénie, au Sierra-Léone, en Somalie et en Afghanistan, ainsi que les deux guerres du golfe et les printemps arabe.
En 2008, il s’est installé pour deux ans à Jérusalem en tant que responsable du bureau photo de Reuters pour Israël et les territoires palestiniens. De retour en Grèce depuis 2010, il couvre intensivement la crise financière grecque ainsi que la crise des migrants.
Yannis Behrakis est lauréat de nombreux prix internationaux prestigieux parmi lesquels, le prix du World Press Photo et celui de l’Overseas Press Club et le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. En 2016, il a dirigé l’équipe de photographes de Reuters lauréate du Prix Pulitzer de la photo d’actualité pour sa couverture de la crise des réfugiés et des migrants en Europe.


L’opération « Regard des jeunes de 15 ans » se développe

17 juillet 2016 - Nice, France – Des personnes rendent hommage aux 85 morts et plus de 400 blessés, victimes de l’attentat du 14 juillet, sur la Promenade des Anglais.

Valéry HACHE / AFP

Regard des jeunes de 15 ans : un dispositif national dédié aux collégiens.

A partir d’une sélection de photographies sur l’actualité internationale des 12 derniers mois, réalisée par l’AFP (Agence France-Presse), les classes de 3e votent pour la photo qui symbolise pour eux le mieux le monde d’aujourd’hui. Ce travail est effectué en classe dès la rentrée de septembre. Grâce à une plateforme de vote dématérialisée mise en place par Nikon, les collégiens de toute la France peuvent voter en ligne, un véritable regard croisé !

La nouveauté cette année : une journée d’échanges avec l’AFP autour des photos de la sélection. Trois sessions d’échanges seront organisées le mardi 3 octobre à Bayeux avec des collégiens ayant participé au vote. L’objectif est de créer une véritable discussion avec l’AFP sur le métier de photojournaliste et l’analyse de l’image.

Le résultat des votes des tous les collégiens sera annoncé le 3 octobre lors de la journée d’échanges.


Nikon célèbre son centenaire

Comme chaque année depuis 2013, Nikon organisera dans le cadre du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre un workshop destiné aux jeunes talents du photoreportage. Cette année, Pep Bonet et Kadir van Lohuizen, membres fondateurs de l’agence NOOR viendront partager leur expérience de la production de reportages multimédia.

2017 est une année particulière à la fois pour Nikon qui fête son centenaire et pour l’agence NOOR, soutenue par Nikon depuis 2009, qui célèbre son 10e anniversaire.
Depuis le début de leur collaboration, NOOR et Nikon partagent une vision commune mise en œuvre au travers de la fondation NOOR : agir ensemble pour la promotion d’un photojournalisme éthique et humaniste au travers de projets de groupe réalisés par les photographes de NOOR, et former les talents émergents du photojournalisme en partageant avec eux les meilleures pratiques du métier et en leur faisant bénéficier de l’expérience de photographes internationalement reconnus pour leur talent et leur engagement.

Le Prix Bayeux-Calvados, NOOR et Nikon vous réservent d’autres surprises et exclusivités pour célébrer ces anniversaires, qui seront annoncées ultérieurement. Stay tuned !


Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) partenaire de la 24e édition

Fondé en 1951, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est une institution des Nations Unies dont la mission est de protéger, soutenir et trouver des solutions pour les réfugiés, les déplacés internes et les apatrides. Le HCR compte plus de 10 700 employés dans 128 pays.
Depuis sa création, le HCR a aidé plus de 50 millions de réfugiés à commencer une nouvelle vie. Les conflits et la persécution ont causé des déplacements forcés ayant fortement augmenté à travers le monde en 2015 pour atteindre le plus haut niveau jamais enregistré. 65,3 millions de personnes étaient déracinées à la fin de 2015, en comparaison de 38 millions dix ans plus tôt.
Au-delà de ses programmes d’assistance humanitaire, le HCR plaide et œuvre pour une intégration des personnes en quête de protection internationale dans les pays qui les accueillent. L’apprentissage des langues, la reconnaissance de leurs qualifications et leurs diplômes, et leur accompagnement participent ainsi à faciliter leur intégration dans la société d’accueil sur les plans économique, social et culturel. A cet égard, les études menées par l’OCDE et le FMI sont éloquentes : les réfugiés contribuent à l’économie d’un pays si la possibilité leur est offerte de travailler et de s’intégrer.

En France, le HCR s'est vu confier un rôle important dans la procédure d'asile. Il veille à l'application de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et se prononce sur des questions telles que l'accès au territoire et à la procédure d'asile. Se chargeant également de promouvoir l’accueil et l’intégration des réfugiés dans la société française, le HCR assure ce rôle en partenariat avec différentes institutions et associations.

Le HCR encourage ainsi des initiatives citoyennes et c’est dans cet esprit de solidarité qu'est né le Refugee Food Festival initié par l'ONG Food Sweet Food. Créé à l’occasion de la Journée Mondiale du réfugié en 2016, il permet de favoriser l'intégration de réfugiés grâce à la mise en valeur de leurs talents ainsi que les rencontres et le partage culturel qui en découlent. Depuis sa création, le Refugee Food Festival s’est développé et a eu lieu dans plusieurs villes françaises et européennes. Il sera également organisé dans les restaurants de Bayeux lors du Prix.

Parce qu’au quotidien, des journalistes sont engagés auprès du HCR, l’Agence a décidé de s’associer au Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre pour la nouvelle édition 2017. A cette occasion, le HCR interviendra également dans plusieurs écoles afin d’expliquer son mandat et d’échanger avec les élèves.


La Région Normandie soutient activement le Prix Bayeux-Calvados

Terre de liberté, la Région Normandie est heureuse d’être aux côtés de la ville de Bayeux et du Département du Calvados dans l’organisation de cette 24e édition du Prix Bayeux-Calvados qui met à l’honneur chaque année le journalisme de guerre.

Cet évènement revêt un sens particulier en étant organisé à Bayeux, première ville française libérée du nazisme lors du débarquement de 1944. De cet épisode historique encore très présent dans notre mémoire collective, la Normandie s’est forgée des valeurs que nous devons transmettre, notamment à la jeune génération. C’est pour cette raison que la Région accompagne plus spécifiquement l’axe éducatif de la manifestation. Grâce en effet au Prix Région des lycéens et apprentis de Normandie, aux Classes Prix Bayeux et à l’intervention de reporters dans les lycées, plus de 2 500 jeunes des 5 départements sont chaque année des acteurs de l’évènement ! Cette transmission de nos valeurs se traduit également par l’organisation sous l’impulsion de la Région Normandie d’un grand évènement autour de la paix. Dès 2018, après une édition préfiguratrice cette année, le forum international « Normandie pour la Paix » réunira en marge des commémorations du Débarquement, citoyens et personnalités pour débattre des valeurs de la paix et définir collectivement ce qu’il convient d’entreprendre pour la renforcer.

Hervé Morin, Président de la Région Normandie.


[Audio] L'Afrique des Grands Lacs

Sur les cendres du génocide rwandais, les troubles qui agitent l’Afrique des grands lacs impliquent 9 pays.

Cette guerre qui dure depuis 18 ans est la conséquence conjuguée des faiblesses de l’Etat Congolais, la vitalité militaire du nouveau Rwanda, la perméabilité des vieilles frontières coloniales, les tensions ethniques qui résultent de la pauvreté, la présence de richesses naturelles, la surpopulation de la région des grands lacs, la militarisation de l’économie informelle, la demande mondiale de matières premières minérales, l’instabilité burundaise et l’impuissance des Nations Unies.

Le bilan est lourd : en près de vingt ans, 6 millions de morts, près de 4 millions de déplacés, des camps de réfugiés saturés et des centaines de milliers de personnes appauvries. Les populations ne tombent pas sous le coup de mortiers. Elles meurent de maladie et de famine. Les armes de guerre sont le viol et la destruction du tissu social.

La violence est commercialisée.

Comment expliquer le mutisme de la communauté internationale ? Pourquoi ce bilan de 6 millions de morts ne soulève qu’une indignation mesurée ? Pourquoi l’actualité ignore ce drame quotidien qui se noue sous nos yeux quand de grands reporters travaillent sans relâche pour porter la réalité des faits à la connaissance du monde ?

Une soirée préparée et animée par Eric Valmir (France Inter) avec notamment Jean-Philippe Rémy (Le Monde), Justine Brabant, André Guichaoua et Colette Braeckman.

Crédit photo : Matej Leskovsek